Pourquoi tu cours?


- Pourquoi vous courez ? 
- Pour la paix dans le monde ?
- Pour les sans-abris ? 
- Pour l'environnement ? 

- Pour le droit des femmes ?
Ils ne croyaient pas qu'on puisse courir autant, sans raison
- Pourquoi faites-vous ça ?
- J'ai juste eu envie de courir.

Voilà 3 ans que je me suis mise à la course à pied. J'ai eu des périodes où je courais cinq fois par semaine, comme d'autres une fois par mois. Je n'ai aussi jamais eu vraiment l'envie de participer à de courses officielles, je ne cours pas pour maigrir non plus. Mais alors "pourquoi je cours?"

Cette question je l'entends toutes les semaines et j'avais vraiment envie d'y répondre et d'enfin mettre des mots sur ce truc qu'il se passe quand j'enfile mes baskets.

   La course à pied aide à trouver un équilibre   

Courir c'est un peu comme une thérapie, on fait le point dans sa tête, on est dans notre bulle. C'est vraiment un sport où on se centre sur soi: la respiration, le mental, l'endurance, la conscience de son corps, de ses muscles... et on décompresse. Avec la course tout ne dépend que de nous, de notre engagement et nous avons plus aucune excuse à avoir.

   La course à pied = meilleure hygiène de vie   

La course à pied aide aussi à se sentir moins fatigué et plus en forme grâce à l'oxygène qui envahit notre corps quand on court. Elle aide également à retrouver un sommeil de meilleure qualité et aide à l'endormissement. Au niveau de l'alimentation, la course m'a également beaucoup aidée dans mon rééquilibrage alimentaire puisqu'elle provoque un effet de satiété (chez moi en tout cas). J'ai aussi pris conscience grâce au sport de toutes les m*rdes que je pouvais manger et je me suis dit qu'il fallait que j'arrête le carnage. Quand on court, on ouvre notre esprit et on a le temps de penser à tellement de choses. Pour moi qui suis du genre à réfléchir tout le temps, ça m'aide vraiment à me canaliser et à replacer mes idées.

   La course à pied m'a sauvé la vie   

Il y a trois ans alors que j'étais en pleine traversée du désert, je ne voyais plus aucune solution pour améliorer mon état. J'en étais arrivée à un point où tout devenait une corvée, une angoisse et les pensées qui me traversaient l'esprit étaient loin d'être positives. La dépression vous enlève toute motivation, toutes envies et surtout toute confiance en soi.

J'ai chaussé mes baskets un midi en me disant "on va essayer", on était au mois de janvier, il faisait froid et je portais des baskets trop serrées. J'ai couru 800 mètres, la paté de maison. J'étais très mal, fatiguée, essoufflée et je me suis dit que je n'allais jamais y arriver, que ça faisait trop longtemps que je n'avais pas fait de sport. Le lendemain, j'ai eu des courbatures, après 800 mètres, c'est dire si je partais de loin.

Mais je n'ai pas baissé les bras. J'ai eu la chance à ce moment de connaître Virginie qui se lançait également dans l'aventure running et elle m'a encore plus poussée à ne pas abandonner.

La course à pied est devenue mon leitmotiv, petit à petit, elle est devenue la raison pour laquelle je me levais le matin et calmais mes crises d'angoisse du réveil qui sonne. Je prévoyais mes sorties, mes objectifs et je notais tout dans un carnet de bord. 
Le running est un sport un peu magique contrairement au fitness ou à la musculation, vous progressez très rapidement (et vous pouvez tout perdre si vous arrêtez quelques temps aussi). J'ai commencé à courir un kilomètre puis deux. J'ai atteint les 5 kilomètres puis les 10 quelques semaines plus tard avec la joyeuse troupe du Happy Running Crew, ce dimanche là en rentrant chez moi, j'étais tellement fière. 
J'ai continué, continué encore, 5, 7 , 11, 14km... j'ai amélioré mon temps aussi jusqu'à réussir à atteindre les 5km en 25min, ma petite victoire perso. Je courais sur le Bassin chez moi, dans la forêt, sur la plage, sur le bitume de ces rues où j'avais grandi. J'allais de mieux en mieux* et je me sentais à nouveau vivante.

*la course à pied est un bon moyen pour combattre la dépression car elle libère des endorphines et des sérotonines dans le corps.

Alors si je devais à nouveau répondre à la question "pourquoi tu cours?", je retiendrais que c'est pour ce moment hors du temps qui n'appartient qu'à moi où je reconnecte mon corps à son environnement (nan je vous assure, je n'ai pas rejoint de secte). Il n'y a pas de vraies réponses à cette question, chacun court pour une raison mais je pense que le plaisir que l'on ressent après une sortie est le même pour n'importe quel coureur, celui du dimanche comme l'ultra trailer.



Pour aller plus loin:

  • Mon film préféré du monde entier Forrest Gump, ma plus grande source d'inspiration.
  • Born to run de Christopher McDougall.
  • La magie du running de Anne & Dubndidu.

Et mes autres articles consacrés au sport:




Share:

2 comments

  1. Hey merci pour ce clin d'œil. Super article pleins de vérité. Et oui cette sensation de bien être, cette sensation d'épanouissement, de plainitude.. Oui ça pourrait sûrement s'apparenter à une secte ou à des gens qui prennent de la drogue mais l'avantage c est que c est bon pour le corps et l'esprit. J'ai hâte d'avoir accouché pour reprendre. Je sais que la reprise va être dur mais c est pas grave, j'irai à mon rythme

    RépondreSupprimer
  2. Toujours dans le juste :)
    Bises
    Sophie

    RépondreSupprimer

Le blog est plus vivant grâce à vous!
Je vous remercie pour vos petits mots ♥