id="fb-root">
>

Encombrement: comment l'éviter?

mardi 28 février 2017

réduire le désordre et éviter l'encombrement
Pinterest


Bien que je pensais avoir réalisé un bon désencombrement après ma lecture du livre "La magie du rangement" de Marie Kondo, j'ai parfois l'impression qu'il y a encore tout un tas de petites choses qui sont passées à la trappe et dont je me débarrasse encore aujourd'hui.

Voici quelques astuces testées et approuvées pour éviter que le désordre ne s'installe à nouveau dans votre maison.  

IN & OUT


Dans un précédent article, je vous expliquais que selon la méthode STREAMLINE de Francine Jay vous pouvez éviter le désencombrement en gardant l'une de ces règles en tête: un objet dedans, un objet dehors.

Je ne sais pas si Margot du blog You Make Fashion, s'en était inspirée mais elle nous raconte dans une ancienne vidéo (que je n'arrive pas à retrouver...) comment justement elle fait régulièrement le vide dans sa garde-robe en utilisant cette méthode toute simple: j'achète, OUI mais je remplace. (Retrouvez son article ici)

♥ On s'inspire!

Kenza et Margot, nous donne leurs astuces pour vendre et alléger sa garde-robe dans cette vidéo.

AU FUR ET À MESURE


Je suis une procastrinatrice qui cherche à se repentir car j'ai bien compris que c'était cette flemme et cette capacité à tout remettre à plus tard qui me plongent dans un capharnaüm sans nom.
Alors même si parfois c'est dur, j'essaie de me fixer des automatismes dans ma tête en me disant "tout ce que je sors, je le range aussitôt". 
Le grille pain n'a pas besoin d'être sur le plan de travail toute la journée alors que je ne l'utilise que le matin quand j'ai le temps de petit déjeuner, ma serviette de toilette mouillée ne séchera pas par magie posée sur le lit etc...

Un peu de rangement 10min par jour est toujours mieux que 3h le dimanche soir.


LA BOITE À DÉSENCOMBREMENT


Dans chacune des pièces de votre maison, utilisez une boite ou une panière pour y stocker les objets dont vous n'avez plus l'utilité. Mettez-les en stand by dans un coin de la pièce et déposez-y les objets. Si vous ne reprenez pas les objets qui s'y trouvent alors vous pouvez vous en débarrasser (les vendre, les donner, jeter) définitivement.

J'ai commencé à utiliser cette méthode il y un mois et je me rends compte qu'elle m'aide vraiment à désencombrer. Cette technique permet également d'éviter ce qu'on appelle le "bazar organisé" aka la technique du je-fourre-tout-dans-un-placard-et-ça-passe-crème.

Le plus est d'utiliser une belle panière ou boite, comme ça ça ne fait pas tache dans votre décor et cela ne vous agace pas de voir tous les jours "votre sac à bazar". 

♥ Mon article comment réduire le stress visuel

astuces désencombrement
panière Maison du Monde -19,99€


LE GRAND MÉNAGE DU PRINTEMPS

(à renouveler à chaque saison)

Chaque saison apporte sa promesse de changements, de projets, de voyages peut-être ou de vacances. Quand je pense au printemps qui arrive, je me vois passer mon dimanche en famille à l'océan, les premiers pique-nique. Au travail c'est aussi une grande période de changements et de renouveau, tout cela est super inspirant. 
Faire le grand ménage c'est un peu comme tirer un trait sur la saison qui vient de s'écouler et repartir du bon pied, un peu comme une thérapie. On garde aussi l'idée que ce ménage est un moyen d'apporter de bonnes énergies et des ondes positives. (Vous voyez je vais bientôt parler Feng shui si ça continue!)

♢♢♢

Et vous, quelles sont vos astuces pour en finir avec le bazar? 

Pourquoi le minimalisme me fait-il du bien?

vendredi 24 février 2017

minimalisme - simplicité volontaire - bien-être


Vous le savez, j'en ai fait l'un de mes sujets principaux sur le blog, le minimalisme m'attire, m'intrigue et me passionne vraiment. J'avais déjà essayé de m'y intéresser il y a peut-être six ans lorsque j'avais lu le livre "l'Art de la simplicité" de Dominique Loreau. Mais bien que ce livre soit vraiment intéressant, le livre n'a pas été un déclic comme l'a été La magie du rangement de Marie Kondo.

Je trouve qu'i était intéressant un peu plus de six mois après la création de ce blog de vous expliquer en quoi le minimalisme me fait du bien aujourd'hui?

JE FAIS DES ÉCONOMIES


J'évoque souvent le sujet de l'argent sur le blog (retrouvez mes articles ici ou encore ici) et depuis que je m'intéresse au minimalisme mon compte en banque se porte pour le mieux. Avant j'avais tendance à être toujours ric rac, à utiliser tous mes tickets restaurants au bout de quinze jours, à stresser tout le temps...
Désormais je ne dépense plus mon argent dans des choses inutiles. Lorsque je m'achète quelque chose, c'est vraiment pour une question de besoin ou pour renouveler un objet, un vêtement trop vieux ou abimés ou lorsque j'ai un vrai coup de coeur (par exemple un miroir, une lampe pour notre appartement, un beau vêtement pour ma fille...).
Je ne suis pas plus malheureuse qu'avant, bien au contraire. J'apprends à chérir mes biens et je ne suis plus du tout tentée en permanence et peut-être que je pourrais enfin penser à partir en voyage!

J'AFFUTE MES GOUTS


Que ce soit en matière de décoration, de mode ou même au niveau de l'alimentation et des produits du quotidien, le minimalisme m'a aidé à revoir mes priorités et à savoir ce dont j'avais réellement besoin.
Désormais je ne me demande plus "de quoi je dois me débarrasser?" mais plutôt "de quoi ai-je besoin?". En pensant de cette façon je me suis rendue compte que j'étais envahie d'objets dont "la société me persuade que je dois avoir" alors que concrètement je n'en ai pas du tout l'utilité. L'exemple le plus flagrant est encore pour la cuisine, pourquoi ai-je besoin de 3 moules à tartes alors qu'un seul en inox peut me suffire? 
Même constat dans ma salle de bain où j'avais des tonnes de produits alors que je ne suis pas du tout du genre à passez trois heures tous les matins à me faire un super smocky ou un brushing de la mort. D'ailleurs je compte encore me débarrasser d'autres produits comme les vernis que je collectionnais de toutes les couleurs alors que je ne porte que des vernis dans les tons rouge ou noir.

JE ME SENS PLUS LÉGÈRE


Des fois je me planifie des moments où je vais faire le tri - généralement quand mon copain regarde le foot à la télé - et j'adore ce moment. Je ne vois plus du tout cela comme une corvée mais au contraire comme un moment où je me recentre sur mes priorités et je peux passer trois heures enfermée sans me rendre compte du temps qui passe.
Le désencombrement a vraiment un effet déstressant sur moi et - pour être une personne qui a du mal à s'endormir - un pouvoir relaxant. 

JE GAGNE EN CONFORT DE VIE


Je ne passe plus des heures à chercher les choses, je passe moins de temps à m'habiller, à faire le ménage... J'ai encore beaucoup de tri à faire au niveau du linge de maison, des vêtements et des chaussures mais petit à petit j'arrive à me délester de toutes ces choses. En plus j'y gagne vraiment au change puisque je passe beaucoup moins de temps à faire les lessives. Mon prochain objectif avec le printemps qui arrive est de composer ma première vraie capsule wardrobe.

J'AI ENVIE D'APPRENDRE ENCORE PLUS


Lorsque vous vous plongez dans le minimalisme (ou simplification volontaire) vous vous surprenez à vous intéresser à d'autres sujets qui vous semblez "lointain" ou "trop compliqué", pour ma part en tout cas.
Même si ma famille a toujours été du genre à recycler, cultiver ses fruits et légumes, faire ses propres bocaux, vêtements ou autres... (je vous en parlais ici) je dois dire que j'ai pensé -surement toute ma vie- du genre "ce n'est pas parce que je vais changer mes habitudes que cela va changer le monde". 

Aujourd'hui, je suis pleine de bonnes volonté. Alors oui c'est difficile de changer ses habitudes mais ce n'est pas en faisant rien qu'on fera changer les choses. Alors on peut commencer par ne plus utiliser de cotons ou même du sopalin, acheter bio ou en vrac, faire son propre compost... La simplification volontaire est à la portée de tous et permet vraiment de se sentir mieux, plus heureux et épanouie, j'en suis persuadée.

♢♢♢


Est-ce que le minimalisme vous attire? Si vous l'appliquez déjà qu'est ce que cela vous a apporté dans votre vie?

Slow diet: je m'y mets!

mardi 21 février 2017

mes conseils et astuces pour démarrer un rééquilibrage alimentaire
source: Billabong

Bonjour!

Certaines lectrices me suivaient déjà à l'époque où j'avais le blog Marose et se souviennent sans doute de cette période où je me suis lancée dans un rééquilibrage alimentaire. C'était début 2015.
Une petite piqûre de rappel s'impose pour en parler de nouveau aujourd'hui.

La prise de conscience: 1er épisode


Début 2015 donc, je prends conscience que je ne m'occupe pas vraiment de mon corps et qu'il reflète beaucoup trop le mal-être que je ressens à ce moment. Je traverse une période assez difficile et j'ai beaucoup de mal à m'en sortir. 
Je ne me fais pas aider pour autant mais je me dis qu'une meilleure hygiène de vie ne peut m'être que bénéfique. Je me lance à fond dans un rééquilibrage alimentaire mais également dans le running de manière plutôt assidue. 

Je kiffe, j'adore ça. Chaque pallier que je franchis me rend fière de moi. Je cours presque 5x par semaine et m'oblige à faire des pauses pour ne pas me "dégouter" et je sens enfin que mes efforts portent leurs fruits.

En août 2015, j'ai atteint mon objectif de poids, sans vraiment m'en rendre compte. Parfois je revois des photos où je me dis "waouh j'ai jamais eu de jambes aussi fines de toute ma vie!".

Et puis j'ai trouvé un nouveau job, j'ai quitté la maison familiale au bord de la mer pour retourner en ville. Je n'ai pas encore de chez moi du coup mes vieilles habitudes reviennent au niveau de l'alimentation même si je continue encore de courir 2 ou 3 fois par semaine.

rééquilibrage alimentaire slow diet résultats

ÉTÉ 2015


Puis je rencontre mon amoureux et là c'est le grand n'importe quoi. En même temps que l'hiver s'installe je perds mes habitudes alimentaires ET ma motivation sportive. Je m'en veux beaucoup et surtout je m'en veux d'être aussi faible et influençable quand on me propose de diner à l'extérieur ou de se faire livrer. Au niveau de mon corps ben... c'est pas joli joli non plus et c'est comme ci je devais tout reprendre à zéro.

La prise de conscience: 2ème épisode


L'année suit son court, je suis mutée, je ne passe plus ma vie dans les transports en commun et ça me change la vie. Ma fille ne s'arrête pas de grandir et le travail m'empêche de profiter d'elle autant que je le souhaiterais, nous décidons d'acheter un appartement, on ne trouve pas tout de suite mais on fini par déménager dans un appartement qui plait à toute la famille. Je me lance dans cette nouvelle aventure de blog, ça me plait et en parallèle j'attends le mois de janvier avec impatience. Tout va mieux dans ma vie, dans ma tête c'est un peu le début du bonheur comme dirait la pub.

Et donc maintenant que tout va bien, il ne me manque plus qu'une seule chose. Ce corps que je rêve d'avoir et ce mode de vie auquel j'aspire. L'an dernier j'avais d'ailleurs entrepris un premier défi en terminant le cultissime programme de Sonia Tlev, le top body challenge et j'avais vraiment vu des changements sur mon corps. Le souci que j'ai eu est que bien que je me musclais j'avais l'impression de travailler sur une base trop "fat" et cela ne me plaisait pas tellement. Vous voyez ce que je veux dire?

Aujourd'hui, je sais que j'ai réussi à m'y tenir une fois alors pourquoi pas deux? Cette fois-ci je ne veux rien lâcher! Et je trouve que l'écrire ici c'est déjà un peu m'obliger à m'y tenir. (Puis peut-être que l'on pourrait se motiver à plusieurs d'ailleurs!)

Slow Diet, rééquilibrage alimentaire... késako? 


Ce qu'on appelle slow diet est un rééquilibrage alimentaire qui consiste à revenir à une alimentation plus seine, plus équilibrée et plus diversifiée. En commençant un rééquilibrage alimentaire on oublie tout ce qui est junk food (même si on peu se faire plaisir de temps en temps), sucres raffinées, fritures en tout genre et cie.

Quels sont mes objectifs?

  • Tout d'abord je souhaite vraiment changer mes habitudes alimentaires. Celles-ci ont changé depuis quelques mois mais il m'arrive encore de craquer pour de la junk food. Le seul point positif est que comme c'est beaucoup plus rare, on préfère se faire livrer de vrais burgers, je ne culpabilise plus et je savoure plus l'instant.
  • Je souhaite m'affiner comme sur les premières photos. Sans que je m'en rende compte je faisais un 36 (truc qui ne m'était jamais arrivé avant) et je rentrais dans tous mes pantalons sans avoir l'impression d'être une paupiette.
  • Je ne souhaite pas devenir une "fit girl", loin de moi l'idée d'avoir des muscles hyper saillants, un dos ultra dessiné etc... De toute façon je pense que je n'aurais jamais le mental d'une fit girl mais je veux simplement être plus tonique et gagner en fermeté.
  • Mon objectif principal est aussi de gagner en confort de vie: bien dormir, être moins malade, se sentir mieux dans mes vêtements...
  • J'aimerais reprendre le sport comme avant. Mes sorties running me manquent vraiment beaucoup et j'aimerais bien aller à la salle plus souvent (et pas quand je reçois un mail type "vous nous manquez, ça fait longtemps que vous nous avez pas rendue visite"... ouais ça va hein!)
slow diet rééquilibrage alimentaire avant

FÉVRIER 2017


Où j'en suis aujourd'hui?


J'ai vraiment commencé mon rééquilibrage alimentaire il y a un mois, mais comme je sortais l'hôpital, je n'ai pas pu faire de sport ni avoir d'activités quelconque (marche etc) pendant un mois. Du coup ce premier mois de rééquilibrage ne se voit pas encore sur mon physique.
Cependant, j'ai profité de cette période pour vider mes placards (comme je vous le disais dans cet article) afin de pouvoir bien commencer cette slow diet.

Quelques astuces pour démarrer votre slow diet

  • Boire beaucoup d'eau. Je pense que je ne bois pas assez d'eau en temps normal et en plus je suis beaucoup trop accroc au Coca. J'ai décidé d'arrêter cette semaine (ça fait déjà 2 jours, youhouh!) car ma consommation est beaucoup trop catastrophique.  Pour remédier à cela, je fais mon propre thé glacé et je bois plusieurs thés et infusions par jour (je vous parlais de mes infusions préférées pour garder la ligne: ici). Je ne me rends pas compte mais de cette façon je bois mon cotât d'eau tous les jours.
  • Pimper ses assiettes. Je dois être relou pour ceux qui me suivent sur Instagram mais en préparant mon repas, mon assiette puis en prenant la photo, ça rend vraiment ce moment particulier. Je ne mange pas juste pour manger et j'ai plaisir à manger l'assiette que je viens de préparer.
  • Faire ses courses à l'avance. C'est plutôt logique et ça vous aidera à bien préparer votre semaine et à limiter les tentations. N'oubliez-pas aussi de prévoir des encas et autres petits trucs si vous avez tendance à grignoter (amandes, noix de cajou non salées, fruits, légumes à croquer (carottes, chou, radis..).
  • On se bouge même un peu. On oublie les ascenceurs, on préfère se déplacer à pieds ou à vélo. Il est aussi plus conseillé de faire plusieurs petites séances de sport intensives plutôt qu'une grande séance de sport par semaine. 
  • On limite sa consommation de viande, on évite d'ajouter des matières grasses pendant la cuisson et on fait attention à ne pas manger trop sucré.

Retrouvez mon carnet de bord sur Instagram @theweeklyplanner et d'autres inspirations healthy sur mon Pinterest.


Voilà, je pense avoir fait le tour pour ce premier épisode "slow diet". Je vous en parlerais au fur et à mesure de l'avancement vers ce mode de vie et des résultats qui j'espère seront positifs.

♢♢♢

Avez-vous déjà fait un rééquilibrage alimentaire? Qu'en pensez-vous? Avez-vous d'autres astuces à partager ici?

Ma recette de cheesecake allégé

lundi 20 février 2017

recette de cheesecake allégé

Hello!

Depuis quelques temps maintenant, j'essaie de vider les placards de la cuisine pour repartir du bon pied niveau courses (achat en vrac, produits bio et sains...) et je vous l'avoue, c'est pas gagné.
Du coup en faisant le tri dans mon placard "sucré", j'ai découvert un paquet de speculos que j'avais acheté en prévision de faire un cheesecake. Ainsi, dans un élan soudain de motivation, je me suis dit "allez je tente un truc!

Je me suis inspirée de la recette que je connaissais déjà et je l'ai adapté aux produits que j'avais dans ma cuisine. Le résultat était vraiment bon. J'ai d'ailleurs préféré utiliser un moule à muffins pour avoir des portions pour toute la semaine et éviter le gaspillage de le bouffer en entier devant Enquêtes criminelles. (Vous pouvez aussi utiliser des petits pots en verre style crème caramel et cie)

NB: dans "allégé" j'entends par là que ma recette est plus light que la recette de base et moins lourde que tous les cheesecakes industriels que j'ai pu gouter. 

   LES INGRÉDIENTS (pour 9 pots)   


  • 300g de fromage blanc
  • une dizaine de biscuits speculos
  • 3 carré frais 0%
  • 2 oeufs
  • 1 c à s de Maïzena
  • environ 3 c à s de sucre glace
  • 1 zeste de citron

   PRÉPARATION   


  1. Préchauffez le four à 180°c
  2. Passez au mixeur les biscuits. Comme le spéculos est un biscuit assez "gras" vous n'aurez pas besoin de rajouter de beurre (MAIS si vous décidez de réaliser cette recette dans un moule classique, je ne suis pas certaine que le biscuit seul reste bien compact)
  3. Remplissez le fond de vos moules avec les miettes de spéculos. Puis aplatissez avec une cuillère.
  4. Battez les blancs en neige.
  5. Dans un autre saladier mélangez le fromage blanc, le fromage frais, le sucre glace et la Maïzena. Rajoutez les jaunes d'oeuf.
  6. Rajoutez les blancs en neige à cette préparation, puis le zeste de citron.
  7. À l'aide d'une cuillère versez la préparation dans chaque moule.
  8. Enfournez pendant 40min à 180°C.
  9. Laissez refroidir puis placez au frais pendant 1h.


Et voilà!

Des idées pour un mariage zéro déchet*

mardi 14 février 2017


(*presque)

Hello!

Aujourd'hui, en cette journée de St Valentin, je reviens avec un sujet qui me fait rêver: le mariage. Oui mais par n'importe quel genre de mariage. J'aimerais aborder ici des articles en relation avec le zéro déchet et tout ce qui touche au DIY, toujours dans un souci esthétique mais surtout économique.
C'est vrai, pourquoi dépenser des fortunes dans un tel événement alors que vous pouvez réduire certains postes de dépenses sans que cela ait d'incidence sur ce joli jour? Car oui je pense vraiment que cela soit possible!

Pour le premier article de cette série, je me suis perdue sur Pinterest et sur internet à la recherche d'idées et de diy déco presque zéro déchet.

Alors attention! J'ai également fait ces recherches en fonction de mes goûts et de mon envie d'un thème "boho"/"écolo-chic". À vous ensuite de vous laissez inspirer!



   La liste anti zéro-déchet du mariage   



  • la vaisselle jetable
  • les serviettes jetables
  • le plastique, c'est pas fantastique
  • la décoration en papier ou en tissu dont on ne peut pas se resservir
  • les bougies chauffe-plat 
  • le jeté de confettis
  • le lancé de ballons / de lanternes
  • tout ce qui est nourriture industrielle
  • la liste de mariage
  • les faire-part et leurs enveloppes
  • une robe ou un costume made in china
  • les choses achetées spécialement pour le jour j (et dont vous ne vous resservirez pas, of course)

   Les idées qu'on garde sous le coude   

idées pour un mariage zéro déchet : recup diy inspirationsmariage zéro déchet, est-ce possible? diy recup et autres alternatives
  • Pour la vaisselle: vous pouvez écumer les vide greniers et les brocantes à la recherche d'assiettes, de couverts et de verres dépareillés.
  • Pour la décoration de table: vous pouvez utiliser des rondins de bois comme centre de table, dessous de plat ou autres. 
  • Vous pouvez aussi recycler des bocaux en verre et autres bouteilles comme vases pour les fleurs.
  • Pour les lampions: on recycle nos petits pots de yaourt ou des conserves dans lesquelles ont fait des trous pour laisser passer la lumière des bougies.
  • On oublie le jeté de riz pour préférer un jeté de confettis de feuilles séchées.
  • On préfère les matières nobles et brutes: telles que le lin, le bois, la porcelaine.

Vous pouvez retrouver toutes mes autres inspirations sur PINTEREST.

♢♢♢

Et vous, de quel genre de mariage rêvez-vous? Ou à l'inverse, êtes-vous plutôt anti-mariage?

Qu'est-ce que la simplicité volontaire?

vendredi 10 février 2017

définition de la simplicité volontaire et du minimalisme


Depuis les premiers articles du blog, je parle souvent de minimalisme et de mon cheminement vers ce mode de vie. Je crois aujourd'hui, qu'il était important d'apporter une nuance à cette définition.
En faisant le constat de mon intérieur, de mon avancement et aussi en réfléchissant à toutes ces choses que je venais d'apprendre, je me suis rendue compte que ma démarche se rapprochait davantage de ce que l'on appelle "la simplicité volontaire".

Mais quelle est la différence entre le minimalisme et la simplicité volontaire? Comment peut-on définir ces termes? 

UNE DÉFINITION DE LA SIMPLICITÉ VOLONTAIRE


"Une manière de vivre qui est extérieurement plus simple et intérieurement plus riche" Duane Elgin


La simplicité volontaire est une philosophie de vie accessible à tous à n'importe quel moment de sa vie. Certains peuvent décider de se lancer dans cette démarche car ils ne se sentent plus heureux dans leur mode de vie (ex: "ai-je besoin de tout ça autour de moi?") ou pour une remise en question du système qui nous entoure (ex: "je ne veux plus que mon argent profite à des grands groupes, comment je peux changer cela?"). 

Ce ne sont que des exemples, je suppose que chaque individu à une problématique bien définie et personnelle au départ. 

La simplicité volontaire se traduit par tout un tas de petits gestes, qui cumulés apportent quelque chose de très positif à notre vie. Ainsi vous pouvez par exemple:

J'apportais également d'autres idées dans cet article: astuces pour économiser sans se priver.

En somme, la simplicité volontaire vise à vivre avec moins tout en étant plus heureux, en favorisant le lien social, en profitant du temps qui s'offre à nous et en arrêtant de nous mettre la pression avec cette course effrénée au consumérisme. 

D'ailleurs c'est vraiment ce que nous explique et nous amène à réfléchir Francine Jay dans son livre "Le bonheur est dans le peu". En effet, dans son livre l'auteure nous explique que si nous consommons autant cela peut-être dû à plusieurs facteurs, que je vous résume ici grossièrement:
  1. Nous sommes influencés par les personnes qui nous entourent et nous voulons nous sentir à la hauteur (par exemple: nos parents et leurs voisins, notre génération avec Instagram ou les blogs)
  2. Nous voulons reproduire les loisirs que nous faisons (et là le domaine de la cuisine en est l'exemple le plus flagrant car nous achetons tout un tas de machines dont nous nous servons JAMAIS: la machine à pop corn, la machine à hot dog, la fontaine de chocolat, la machine à barbe à papa, celle pour les cupcakes...)

J'ai remarqué que ce mode de vie se developpe vraiment au Canada et de nombreux blogs ou chaine YouTube parlent du sujet. Aux États-Unis cela est devenu un phénomène puisque l'on parle même de "Simple living".

UNE DÉFINITION DU MINIMALISME


Le minimalisme quant à lui aurait davantage une connotation esthétique.  En art le minimalisme est l'héritier du Bauhaus ce mouvement qui pose les bases du "Less is more" sur l'architecture moderne, les arts appliqués et le design.

Aujourd'hui le minimalisme est un terme qui peut faire peur. Il a à la fois une connotation luxueuse, comme si cela était destiné à une certaine élite puisque lorsqu'on pense minimalisme, ce qui vient dans notre imagination est un loft immense, maculé de blanc avec des meubles laqués dans lesquels seraient intégrés des objets de dernières technologies. Mais aussi à l'inverse une connotation "péjorative" et presque marginale dans le sens où on se demande comment des personnes comme vous et moi - qui ne sont pas "riches"- peuvent vivre heureuse avec si peu?

En soit, les deux termes sont complémentaires mais peuvent également être dissociés. On pourra sans doute penser que le terme "minimaliste" concerne les biens et reflète notre idée "d'une beauté simplifiée" tandis que la simplicité volontaire est un concept qui s'adapte au mode de vie de chaque individu.

Ce que j'ai appris en 10 ans de blogging

mardi 7 février 2017

mes conseils après dix ans de blog

Il y a presque dix ans j'ouvrais mon premier blog. Dix ans plus tard, j'avais envie de partager avec vous ce que je ressens aujourd'hui de tout cet univers et des leçons que j'en ai tiré.

SAVOIR GARDER SON JARDIN SECRET

Lorsque j'ai commencé à bloguer en 2007 (il me semble), les blogs n'étaient pas encore connus, j'avais 19 ans et je pouvais me permettre de poster des photos trop contrastées, mal cadrées (dont je ne préfère pas me souvenir !) et aussi de raconter ma vie... un peu, beaucoup. C'était un blog sans ligne éditoriale, sans joli design, sans rien de ce que l'on peut voir aujourd'hui.

Puis je suis tombée enceinte en 2010 et naturellement j'ai eu envie de partager cela sur la toile, de parler de ce qui se passait dans ma vie et j'adorais ça. Moi qui suis très timide et pudique, j'écrivais sur des choses que jamais je n'aurais osé parler dans ma vraie vie. J'ai grandi avec mes différents blogs, un peu comme on peut suivre une télé-réalité.

BLOGUER POUR LE PLAISIR

C'est une rencontre qui m'a fait ouvrir les yeux et m'a fait comprendre pourquoi j'avais si besoin d'écrire, de me confier sur le blog ou les réseaux. Je n'allais pas bien mais je ne le voyais pas et je pensais que tout cela m'aidait sauf que c'était tout l'inverse.
J'avais commencé à bloguer avant que la blogo ne connaisse tout cet engouement, je ne savais pas où étaient les limites. Ainsi avec le temps le blog se mêlait à ma sphère intime mais ne reflétait plus du tout qui j'étais vraiment.

Puis, j'ai changé de vie, trouvé un nouveau travail, de nouveaux amis, un nouvel appartement. J'ai rencontré mon amoureux et cette histoire a été mon bol d'air frais.

Petit à petit je me suis éloignée d'internet et des réseaux sociaux, je n'avais plus ce besoin de raconter ma vie, mes doutes et mes états d'âmes, je n'avais plus besoin de tout ça. Alors j'ai tout arrêté, comme ça sans ne jamais regretter. (Je vous en parlais déjà ici)

BLOGUER POUR PARTAGER ET ÉCHANGER

Il y a un an, j'ai eu envie de vraiment "changer" (même si on ne change jamais vraiment), d'avoir confiance en moi et d'arrêter de me sentir mal pour tout. Pendant ce temps cette absence, j'ai lu des livres de développement personnel, sur le minimalisme et bien d'autres.
Petit à petit, l'envie de partager, de raconter ce que j'avais appris, d'écrire des billets est revenue.

Étrangement, c'est comme si je savais enfin ce que je voulais faire (sur la blogo en tout cas), comme si j'avais trouvé l'endroit où je souhaitais me faire une place.

Aujourd'hui même si j'ai moins de visibilité et de commentaires qu'à une époque, j'ai beaucoup de plaisir à lire vos commentaires, à échanger et je trouve cela tellement plus enrichissant qu'un simple "j'adore ta tenue" par exemple (même si cela fait toujours plaisir hein!).

RESTER SOI-MÊME

Voilà ce que je pourrais dire pour conclure cet article. Ce que j'ai compris en dix ans de blogging, c'est qu'il faut rester soi-même et se souvenir des raisons pour lesquelles on décide d'ouvrir un blog.

♢♢♢

Et vous, pourquoi vous bloguez? Ou justement pourquoi vous ne souhaitez pas en avoir?

Comment créer un tableau de visions?

lundi 6 février 2017

comment créer un tableau de visions?


Depuis des mois, j'entends parler des "tableaux de visions" ou de "tableaux des rêves", j'avoue avoir trouvé l'idée un peu grotesque (manquerait plus que je me mette à faire du scrapbooking!) et c'est finalement la lecture du livre Manifeste pour une maison rangée de Anne-Solange Tardy (Cachemire et soie) qui m'a convaincue d'essayer.

Je me souviens quand j'étais au collège, j'accrochais sur le frigo une feuille avec tous les objectifs que je voulais me fixer pour les trois mois à venir. Je faisais cela pour tous les trimestres, chaque année pour me motiver et cela marchait plutôt bien. Bien sur c'était des objectifs plutôt réalisables pour chaque matière mais à la fin tous ces petits efforts mis bout à bout amélioraient vraiment ma moyenne. Sans le savoir à l'époque je faisais déjà une sorte de tableau de visions. 

Aujourd'hui, on le fait inconsciemment avec toutes ces images que l'on épingle sur Pinterest. Que veulent dire ces images? Que reflètent-elles pour vous? J'avais envie de réfléchir à ces questions avec vous aujourd'hui.

COMMENT CRÉER SON TABLEAU DE VISIONS?


Vous devez rassembler toutes les images qui vous font rêver, qui vous inspirent, qui créent une émotion en vous. Oui, oui! Parce que même si cela paraît un peu farfelu vous verrez que cette photo d'une fille ultra canon avec des cheveux wavy en train de faire du yoga sur la plage signifie quelque chose pour vous. Non pas que vous l'enviez (pas seulement!) mais cette image reflète peut-être plutôt l'envie que vous avez de prendre soin de vous, de devenir cette fille là - comme sur la photo - qui parait sure d'elle et bien dans son corps.

Autre exemple, j'ai choisi une photo d'un canapé ultra douillet, avec une multitude de coussins mais avec un ordinateur. En y réfléchissant, je me suis rendue compte que dès que j'écrivais sur ce blog, je prenais toujours place dans le canapé. Mon canapé a donc une place super importante dans ma vie mais je n'y accorde pas du tout d'importance en réalité. Du coup cela se ressent sur mon bien-être et sur mes capacités à "travailler": je ne suis pas bien installée, donc je n'arrive pas à me concentrer, donc je mets deux fois plus de temps à écrire un billet etc... etc...

Ce tableau de visions vous aidera donc à mieux vous comprendre et à mieux penser votre intérieur. Parce qu'il n'y a pas à dire, notre maison est vraiment importante pour notre équilibre et si nous ne nous y sentons pas bien forcément toutes ces ondes négatives vont peser sur notre moral.

Bref, revenons au vif du sujet!

Vous pouvez trouver ces images dans des magazines, sur internet puis les coller et les encadrer. Vous pouvez ensuite disposer ce cadre à un endroit visible, où vous êtes susceptibles de le regarder tous les jours.

Pour ma part, j'ai préféré la version numérique du tableau de vision pour plusieurs raisons:
- Je me suis débarrassée de tous mes magazines lors de mon désencombrement et je n'en ai plus jamais racheté.
- Je trouve que le tableau de visions est quelque chose de très personnel et je suis assez pudique sur mes rêves et mes "ambitions". Ce tableau c'est un peu comme mon jardin secret.
- Découper, coller, assembler, trouver un cadre, trouver un endroit pour l'exposer... pour ma part c'était trop de petits gestes surtout que je ne savais même pas si ce tableau allait fonctionner sur moi.
- Mon tableau est sur mon téléphone et mon ordinateur. Concrètement ce sont les deux objets que je manipule le plus dans la journée, ces images vont donc vraiment être encrées facilement dans ma tête.

Après vous pouvez aussi utiliser un tableau en liège, un pan de mur peint, un cadre ancien et y accrocher des images. Je pense que le rendu peut-être vraiment sympa. Voici quelques idées:

comment créer un tableau de vision

Vous l'aurez compris la visualisation permet de nous concentrer sur nos objectifs et de ne pas les perdre de vue! Le but est vraiment d'avoir une représentation visuelle de vos rêves afin de mieux les concrétiser.

Pour conclure:

JE METS QUOI DANS CE TABLEAU?

  • Ce qui me ressemble
  • Ce qui me fait rêver
  • Ce que j'aimerais avoir

COMMENT FAIRE POUR QUE CELA FONCTIONNE?

  • Votre tableau doit être inspirant et agréable à regarder.
  • Il ne doit pas non plus être surchargé, pour ne pas que vos idées, vos objectifs se dispersent.
  • Ce tableau doit-être une source de plaisir et non un objet "frustrant".

Voilà, j'espère que cet article vous aura inspiré et donné l'envie d'essayer. Je vous donnerais mon retour sur cette expérience dans quelques mois pour voir si cela fonctionne vraiment. Je l'espère en tout cas! 

♢♢♢

Connaissez-vous le tableau des rêves? En avez-vous un? Qu'est-ce que cela vous a apporté?


© The Weekly Planner . Design by Fearne .